image illustrative

L'hypertension artérielle

L'hypertension artérielle (HTA) est une augmentation anormale de la pression dans les vaisseaux sanguins. Il est souvent difficile de déterminer la cause exacte de cette maladie, mais certains facteurs de risques peuvent l'expliquer. Découvrons cette maladie chronique et silencieuse.

1. Qu’est-ce que la tension artérielle ?

La tension artérielle désigne la pression du sang pompé par le cœur sur les parois des vaisseaux par lesquels il passe. Cette tension, quand elle est normale, est indispensable à la bonne circulation du sang dans le corps. Le moyen employé pour la mesurer est l’utilisation d’un brassard, manuel ou électrique placé sur le bras. Elle se décrit généralement par deux valeurs, la tension « systolique », qui est la tension maximale quand le cœur pompe avec force pour éjecter le sang, et la tension diastolique, qui correspond à la pression dans les vaisseaux au moment où le cœur se relâche.

2. Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

On parle d’hypertension artérielle quand la valeur  systolique est supérieure à 140mmhg et/ou une valeur diastolique supérieure à 90mmhg, de façon répétée au cours de 3 consultations successives. En effet,  il est important de confirmer ces valeurs plusieurs fois d’affilée dans de bonnes conditions de mesure afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas juste d’une élévation occasionnelle de la tension artérielle qui peut être due à une situation de stress, un effort physique ou une consommation de café ou de tabac. L’hypertension artérielle est donc une condition anormale marquée par une élévation constante de la tension artérielle, indépendamment d’une situation ou stimulus extérieur.

3. Quelles sont les symptômes de l’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle est une maladie silencieuse qui peut évoluer pendant de nombreuses années sans se faire remarquer. Et même lorsqu’elle se manifeste les symptômes ne sont pas spécifiques, et peuvent passer inaperçus.

  • Des maux de tête. Ils peuvent se manifester dès le matin, et souvent accompagnés de fatigue
  • Des vertiges
  • des bourdonnements d’oreilles
  • Des troubles de la vision
  • Des saignements de nez
  • palpitations

Si l’on constate l’un de ces symptômes, il convient de se rendre à l’hôpital ou une prise systématique de la tension artérielle est faire à chaque consultation.

Il convient aussi de noter que des poussées hypertensives graves peuvent causer des malaises d’installation brutale, des violents maux de tête et même des troubles respiratoires.

Trouve en un clic des professionnels de santé dans ta ville.

Sélectionne ta ville

Douala

4. Quelles sont les causes de l’hypertension artérielle ?

On distingue deux types d’hypertension artérielle :

  • L’hypertension artérielle essentielle qui est une élévation constante de la tension artérielle sans cause identifiée. C’est le type d’hypertension le plus fréquent, on le retrouve dans près de 90% des cas.
  • l’hypertension artérielle secondaire à une maladie préexistante, telle qu’une maladie rénale, endocrinienne (maladie d’Addison, dysthyroïdie ou acromégalie) ou surrénalienne (syndrome de Conn ou adénome cortico-surrénalien, phéochromocytome ou tumeur de la médullosurrénale). Certaines conditions vasculaires peuvent causer une hypertension artérielle, de même que certains traitements. Dans de très rares cas, Il est possible que l’hypertension artérielle ait une origine génétique en cas d’hypertension kalliémique familiale ou syndrome de Gordon.

Cependant on connait  certains facteurs de risque, classés en deux catégories, les facteurs de risque modifiables et les facteurs non modifiables. Parmi les facteurs de risques non modifiables, on note :

  • L’âge 
  • Les antécédents familiaux d’HTA
  • Une maladie rénale chronique
  • La prématurité et le petit poids de naissance.
  • Le stress psychosocial

Les facteurs de risque modifiables sont liés aux habitudes et à l’hygiène de vie. Ce sont :

  • Le surpoids, constaté en médecine par un indice de masse corporelle supérieur à 25
  • La sédentarité qui est l’absence d’activité physique régulière : il est recommandé de pratiquer au moins 30 minutes d’activité physique par jour, au moins 3 jours par semaine.
  • Consommation élevée de sel : la dose quotidienne de sel à ne pas excéder est de 5 grammes, tous repas confondus. Afin de mieux surveiller sa consommation de sel, il est recommandé d’éviter les aliments industriels même sucrés, car ceux-ci contiennent souvent des quantités excessives de sel censées relever le goût.
  • Consommation de tabac
  • Abus d’alcool

5. Comment éviter l’hypertension artérielle ?

Tel qu’on l’a mentionné plus haut, l’HTA est essentielle dans 90% des cas. Pour l’éviter il est donc important de prêter une  attention particulière à ses habitudes de vie, pratiquer une activité physique régulière, limiter sa consommation de sel, Arrêter le tabac et modérer sa consommation d’alcool. Il faut privilégier les dépistages fréquents, les prises systématiques de la tension artérielle lors des consultations, surtout si vous avez des antécédents familiaux d’hypertension artérielle, une maladie rénale chronique.

6. Quelles sont les complications de l’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle est un facteur de risque de plusieurs maladies cardiovasculaire, rénale, ou occulaires (les yeux). Si elle n’est pas traitée, l’hypertension artérielle peut rapidement  entrainer

  • Un accident vasculaire cérébral ou AVC
  • Un infarctus du myocarde ou une ischémie cardiaque
  • Une insuffisance rénale chronique
  • Une rétinopathie
  • Une maladie neurodégénérative
  • Une artériopathie des membres inférieurs.

De même, une hypertension artérielle non contrôlée peut rapidement évoluer  vers une insuffisance cardiaque, car elle force le muscle cardiaque à pomper plus fort pour maintenir un débit normal. Cela entraine, à la longue, une hypertrophie ventriculaire gauche.

7. Quel traitement pour l’hypertension artérielle ?

Le traitement de l’hypertension a pour objectif de ramener les chiffres tensionnels en dessous des valeurs seuils. Ces valeurs peuvent varier selon le grade de l’hypertension, et aussi certaines pathologies co-existantes, en cas d’AVC par exemple.  La première action thérapeutique ne consiste pas en une prescription de médicaments, mais d’abord en l’application de mesures hygiéno-diététiques. Ce sont :

  • La réduction de la consommation de sel, à moins de 6 grammes par jour
  • La réduction du poids en cas de surcharge pondérale
  • La pratique d’une activité physique régulière et adaptée à votre état de santé actuel
  • L’arrêt du tabac
  • Une alimentation saine, riche en fruits et légumes, et pauvre en graisses d’origine animale

Le médecin décide, en fonction du patient et de certains facteurs d’y associer ou non un traitement  pharmaceutique. Le médecin moderne dispose de plusieurs médicaments antihypertenseurs, qui sont prescrits seuls (monothérapie) ou en synergie (bi ou trithérapie). La thérapie est par la suite adaptée selon l’évolution des chiffres tensionnels, de la tolérance ou de l’intolérance au médicament. Le traitement antihypertenseur est très personnel selon le profil du patient, ses antécédents médicaux, familiaux, réponse et tolérance. Ne prenez surtout pas les médicaments d’un de vos proches, et ne faites pas d’automédication. Tournez-vous vers votre médecin.

Dr Marie Mbamba

Médecin généraliste

Partagez :
Avez-vous trouvé ces informations utiles ?

Votre santé n'a pas de prix

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos publications par email.